Retour à l'accueil


  • Sécurité routière : les orientations 2018-2022 signées

  • le temps des travaux

  • La pédagogie du radar

  • Prises de risque au volant, je risque ma vie

  • Sécurité routière : pour des comportements plus responsables

  • Sécurité routière : des collégiens pas fatalistes

+ Toutes les actualités

Actualités
Piétons : des droits et des devoirs

 

En tant qu’usager le plus vulnérable de la route, le piéton a certes des droits mais aussi des devoirs qui sont établis par le code de la route.

Les deux-tiers de la mortalité piétonne ont lieu en agglomération ! Le bien-vivre ensemble et la vigilance de chacun prennent tout leur sens pour assurer la sécurité de tous. Si le piéton est prioritaire sur les conducteurs de véhicule dès lors qu’il s’est engagé sur un passage piéton ‒ le code de la route oblige l’utilisation du passage piéton lorsqu’il existe à moins de 50 m ‒, il doit néanmoins s’être préalablement assuré de pouvoir le faire « sans risque, en fonction de la visibilité, de la distance et de la vitesse des véhicules » (art. R.412-37 du code de la route).

En absence de passage piéton, et toujours selon le code de la route, la traversée doit se faire selon un axe perpendiculaire à la chaussée. Enfin, hors agglomération, les piétons doivent se tenir sur le côté gauche de la chaussée pour faire face aux véhicules, sauf si cela compromet leur sécurité (absence de visibilité, zone de travaux…).

Appel à la vigilance pour les seniors et les enfants

En 2014 en France, plus de 500 piétons ont trouvé la mort – soit 15 % des tués sur la route. Dans près de 50 % des cas, les victimes sont âgées de 65 ans et plus. Plusieurs raisons physiologiques expliquent ce ratio. En effet, avec l’âge, le champ de vision rétrécit, l’acuité visuelle s’affaiblit, la qualité de l’audition diminue tout comme celle des réflexes. De plus, les conséquences d’une blessure sont plus importantes physiquement, médicalement et socialement (dépendance, aide à domicile…) pour une personne âgée.

L’autre statistique importante concerne les 0 à 14 ans qui représentent 24 % des piétons blessés dans les accidents de la route. Leur petite taille tout comme leur mauvaise appréciation des risques et de leur environnement, ou encore leur comportement imprévisible doit attirer tout particulièrement la vigilance des autres usagers de la route.

Pour la sécurité de tous, il est très important d’apprendre le plus tôt possible les règles de circulation.

 

 
A l’épreuve des faits

La Sécurité Routière a ouvert une nouvelle plate-forme d’information qui sera régulièrement enrichie.

Elle permet de répondre à certaines idées reçues concernant la lutte contre l’accidentologie routière et à perfectionner ses connaissances du code de la route.

Rendez-vous sur le site : http://www.securite-routiere.gouv.fr/en-parler-agir/a-l-epreuve-des-faits

 
Campagne « prise de risque au volant, je risque ma vie » et autres actions de prévention routière mises en œuvre par le Département du Doubs
- Objectif de sensibiliser les conducteurs aux risques routiers : vitesse, alcool, téléphone, manque d’attention au volant
- Principe de s’adresser aux usagers au plus près des infrastructures et de l’acte de conduite
- Panneaux mis en place temporairement le long des routes départementale
- Une quarantaine de sites sur des itinéraires où se sont produits des accidents graves en lien avec ces facteurs
- Déploiement pendant un mois à trois reprises en 2014 : avril, juillet, septembre
- Opération conçue et mise en oeuvre par les services départementaux

icon Prise de risque au volant, je risque ma vie

 
Opération de sensibilisation dans les transports scolaires

Le 19 janvier dernier, à la sortie des cours du collège Paul-Elie-Dubois, à l’Isle-sur-le-Doubs, des gendarmes ont fait forte impression aux collégiens. C’était le but de cette opération de sensibilisation.

Cette opération a mobilisé le Département, qui organise les transports scolaires, les agents de la Direction départementale des territoires (DDT) chargés de la sécurité routière, et la Gendarmerie nationale. Ce 19 janvier dernier, elle s’est déroulée au collège Paul-Elie-Dubois, à l’Isle-sur-le-Doubs. Georges Graziani, chargé de mission sécurité routière deux roues motorisées à la DDT : « Pour être efficace, cette sensibilisation doit être renouvelée. La présence de la gendarmerie est importante. Avec l’uniforme, le discours est beaucoup plus écouté. Nous essayons à chaque fois de choisir des établissements relativement éloignés des uns des autres pour sensibiliser un peu tous les secteurs au fil du temps, même si nous privilégions ceux qui ont beaucoup de circuits. » Pour ce qui concerne cet établissement, ce sont 300 titres de transports qui ont été établis par les services du Département et pas moins de neuf bus qui desservent  le collège deux fois par jour.

Sensibiliser les plus jeunes aux dangers de la route

Le capitaine Gilles Guérin commande l’escadron départemental de sécurité du Doubs. Il explique : « Cette opération portait sur le port de la ceinture donc, mais aussi sur le comportement responsable que doivent avoir les collégiens dans les autocars, notamment vis-à-vis du chauffeur qui doit pouvoir se concentrer sur la route. Elle intégrait un dispositif plus large mis en place par le Préfet du Doubs dans le cadre de la Semaine de la sécurité routière qui se tenait du 12 au 20 janvier. C’est un sujet important, surtout quand on sait que le bilan de l’accidentologie 2014 dans le Doubs est très mauvais. Sensibiliser les personnes à la sécurité routière dès le collège est nécessaire. »

www.doubs.fr/transports_sco/

 
Un manifeste de la sécurité routière pour des routes plus sures dans le Doubs

Parce qu’en matière de sécurité routière, il est bien connu que c’est toujours l’autre qui roule mal, trop vite, imprudemment ou sous l’emprise d’alcool ou de drogues. Mais nous sommes tous l’autre de quelqu’un. Il est donc temps de s’engager, personnellement.

​Le bilan provisoire de l’accidentologie dans le Doubs pour l’année 2014 est dramatique avec 44 tués (contre 36 en 2013), 406 accidents (contre 342 en 2013) 507 blessés (contre 413 en 2013… Une fois de plus, le secteur du Haut-Doubs est particulièrement touché. Pour y remédier, à l’initiative du préfet Stéphane Fratacci, une semaine de la sécurité routière se tient dans le Doubs du 12 au 20 janvier. Elle vise à mobiliser les partenaires habituels et l’ensemble de la population. C’est pour cela qu’elle est ponctuée d’actions de prévention et de communication. C’est dans ce cadre-là qu’a été lancé, le jeudi 15 janvier, le Manifeste pour des routes plus sûres dans le Doubs, que vous pouvez signer en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://www.doubs.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Securite-routiere/Adherez-au-Manifeste-pour-la-securite-routiere

Son lancement a rassemblé tous les acteurs de la Sécurité routière dans le Doubs, des élus, services de l’État, du Département, des associations et partenaires. Quelques heures après son lancement, il avait déjà récolté 180 signatures !

(Crédit photo : Préfecture du Doubs)

+ Voir la page consacrée à la sécurité routière sur le site internet de la Préfecture du Doubs

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivant > Fin >>

Page 3 sur 9
       

Lettre d’information de février 2017 :
Cette lettre relaie l’appel national des entreprises via un manifeste de 7 engagements en faveur de la sécurité routière et présente la réglementation en vigueur concernant les ralentisseurs et plateaux surélevés.

+ Toutes les lettres infos
Mentions légales | adm | Nous contacter