Retour à l'accueil


  • le temps des travaux

  • La pédagogie du radar

  • Prises de risque au volant, je risque ma vie

  • Sécurité routière : pour des comportements plus responsables

  • Sécurité routière : des collégiens pas fatalistes

  • Prises de risque au volant, je risque ma vie

+ Toutes les actualités

Actualités
le temps des travaux


L’été est propice aux travaux de réfection des routes départementales.

L’une des techniques employées consiste à répandre du bitume et des gravillons par plaques ou sur la totalité de la chaussée, en fonction de son état. La circulation des véhicules permet d’incruster ces gravillons et de les répartir, leur excédent étant ensuite balayé et évacué. Les automobilistes doivent adapter leur vitesse, comme les incite à le faire la signalisation routière. Les cyclistes et les motocyclistes doivent redoubler de prudence. « Au-delà de 50 km/h, l’adhérence est réduite, mais cela ne dure que quelques jours, souligne Christophe Janier-Dubry, de la Direction des routes, des infrastructures et des transports. La technique du gravillonnage est l’une des plus performantes pour la durée de vie du patrimoine routier, la plus économique – cinq fois moins chère que l’enrobé – et la moins polluante. » Patience donc !

 
La pédagogie du radar


Aux côtés des dispositifs répressifs mis en place par l’État pour améliorer la sécurité sur les routes, le Département poursuit le déploiement des radars pédagogiques sur son réseau hors agglomération. On en trouve à des points stratégiques du côté de Blussangeaux, Braillans, Lougres, Sarrageois, etc. Les mesures effectuées avant et après installation confirment leur efficacité sur la réduction de la vitesse.

De plus, le Département soutient financièrement les communes qui s’équipent de radars similaires implantés à leurs entrées.
15 décès avaient été déplorés au cours des quatre premiers mois de 2016, trois sur la même période de 2017. Ne relâchons pas notre vigilance cet été !

 
Prises de risque au volant, je risque ma vie

Le Département du Doubs appelle les usagers de la route à des comportements plus responsables

Une trentaine de panneaux de sensibilisation aux comportements à risque seront de nouveau installés aux abords des routes départementales à partir du 15 mai prochain.


Ils délivreront quatre messages liés aux principales causes d’accidents : la vitesse, l’alcool, le téléphone portable et l’inattention.


En effet, dans le Doubs comme ailleurs, les accidents les plus graves sont, le plus souvent, causés par ces quatre types de comportement.

Au cours des premiers mois de cette année, le Doubs a connu une accidentologie en forte baisse par rapport à 2016. Ce n’est malheureusement pas le cas dans les départements voisins.

Aussi l’attention des conducteurs ne doit pas se relâcher.

En cette période particulièrement sensible de week-ends prolongés, de vacances et avec l’arrivée des beaux jours, le Département du Doubs en appelle à la plus grande prudence. En effet automobilistes, motards, cyclistes et piétons sont nombreux sur les routes en cette saison.

La sécurité routière est une des priorités de la majorité départementale dans le cadre de son projet C@P 25.


 
Sécurité routière : pour des comportements plus responsables

Du 19 décembre au 13 janvier, les panneaux de sensibilisation aux comportements à risque vont ressurgir sur une trentaine de points du réseau routier départemental. L’an dernier, entre décembre 2015 et février 2016, de nombreux accidents  avaient été déplorés. Le nombre accablant de 17 morts avait été atteint.

Les panneaux « Prise de risque au volant, je risque ma vie », conçu par les services du Département, délivrent quatre types de messages, chacun liés aux principales causes d’accidents : vitesse, alcool, téléphone au volant, inattention. Tous les secteurs du Doubs, grands axes et petites routes, traversées de commune ou rase campagne, sont concernés.

Une priorité de C@P25

Mise en place depuis 2014, cette action de sensibilisation complète les programmes d’aménagement, d’entretien et d’amélioration du réseau routier départemental. Des opérations spécifiques de sécurité en agglomération sont aussi financées au profit des communes.
La sécurité routière figure au nombre des priorités du projet C@P25 car les routes départementales participent à la qualité de la vie quotidienne. Sur plus de 3700 kilomètres, elles contribuent à l’attractivité du territoire, au développement économique et touristique.
Faire de tout déplacement un plaisir et de la sécurité une exigence absolue, tel est l’objectif du Département.

 
Sécurité routière : des collégiens pas fatalistes

Des jeunes d’Hérimoncourt ont remporté le concours national de la sécurité routière dans la catégorie Collèges, avec huit clips vidéo percutants et une chanson au slam bien balancé. Déjà en 2013, ce collège s’était distingué au même concours, organisé par l’Éducation nationale, avec les mêmes enseignants aux commandes : Nicolas Tornare et Didier Bas.

Quatre jeunes sont allés au ministère de l’Éducation nationale pour recevoir le prix.


À pied ou à vélo, sur la route ou en agglo, « il n’y a pas de fatalité » ! Ce sont les collégiens en 5eB au collège d’Hérimoncourt qui l’affirment sur tous les tons, sur tous les modes, à travers huit clips vidéos et une chanson : « Fais attention, il n’y a pas de petites infractions ! ».

Sensibilisation et prise de conscience

Ils ont réalisé ce projet pédagogique avec leurs professeurs Didier Bas et Nicolas Tornare, et avec l’appui du conseiller principal d’éducation, Stéphane Monget. Ce qui les a occupés d’octobre 2015 à mai 2016 sur le temps scolaire mais aussi en dehors.

Une sensibilisation à la sécurité routière a été menée par la gendarmerie nationale et la Direction départementale des territoires qui ont ensuite accompagné le projet de leurs conseils. Les élèves ont notamment assisté à des crash-tests sur la piste de PSA à Sochaux.

Après cette période d’information et de prise de conscience, ils ont imaginé autant de scénarios que de situations courantes de mise en danger : le téléphone portable et le baladeur qui coupent du monde extérieur, la ceinture de sécurité oubliée, les excès de vitesse, les méfaits de l’alcool...


Les collégiens lauréats, l’équipe éducative du collège, les élus.

Des expériences enrichissantes

Ensuite, les collégiens ont travaillé avec une société de production et constitué des équipes de tournage. « Un tel projet pédagogique leur permet de vivre des expériences concrètes et variées, constate Nicolas Tornare. La classe a gagné en cohésion et en motivation, les élèves en difficulté ont mieux progressé. C’est pourquoi je renouvelle autant que possible ces initiatives enrichissantes. Cette année, nous concourrons sur le thème du harcèlement. »

Citoyens responsables

« Ce concours de la sécurité routière n’est pas une fin en soi, c’est un début, soulignent Anne Henry et Régis Honoré, de la Direction départementale des territoires. Nous utiliserons ces clips pour sensibiliser les collégiens du Doubs. »

Au cours d’une cérémonie au collège, en octobre, Christine Coren-Gaspéroni et David Barbier, conseillers départementaux du canton d’Audincourt, ont félicité les lauréats au nom du Département, et salué en eux les « citoyens responsables acteurs de la société ».

Traverser sans visibilité

Smartphone

Baladeur

Le bon numéro

Le clip

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 9
       

Lettre d’information de février 2017 :
Cette lettre relaie l’appel national des entreprises via un manifeste de 7 engagements en faveur de la sécurité routière et présente la réglementation en vigueur concernant les ralentisseurs et plateaux surélevés.

+ Toutes les lettres infos
Mentions légales | adm | Nous contacter